Virée N°32 du 05 mai au 08 mai 2018

 

Virée en Creuse

Total (1118 kms)

Hartennes et Taux, Château Thierry, Montmirail, Sens, Château Renard, Bourges, Bonnat, Les 3 lacs, Bonnat, St Amand Magnazeix, Bonnat, Bourges, Château Renard, Sens, Montmirail, Château Thierry, Hartennes et Taux.

Participants : La Balafre, Vivie Top, Tassin, Anne Marie, Bouns, Véro, Dédé, La Voltige, Alex, Nono, Dark Angel, Mat 180, Juju, La Béquille, Atlas, La Vidange.

Passage des 11000 kms avec les Urban’s Cambrousse pour Vivie Top et moi, passage des 10000 kms pour Nono, des 9000 et 10000 kms en même temps pour Bec à fuel, des 9000 kms pour la Voltige,  des 8000 kms pour La Vidange, des 6000 kms pour La Béquille, des 5000 kms pour Tassin et Mat 180, des 2000 kms pour Bouns et Alex et des 1000 kms pour Atlas, Juju, Véro, Anne Marie.

Grande 1ere en tant que passager pour une partie de la virée pour notre Vinvin. (voir plus bas les raisons …)

Bienvenue à Dédé qui nous a fait la surprise d’arrivée le matin même du départ avec une TDM 850 fraichement achetée la veille.

Jour 1 :

Rendez-vous donné à 9 heures place des Motards à Hartennes ou à 8h30 pour les plus matinaux car Anne Marie leur a concocté un bon petit déj. La Vidange semble avoir couché sur la place la veille car il est là aux Aurores avec son 600 Fazer option pneus lisses.

Tassin ajuste sa ceinture de chasteté et moi ma guêpière et c’est parti, Boun’s et sa disco mobile en tête. Fanfan sur sa  Harley prend part à l’escorte jusque Château Thierry. A peine 30 kms de fait que le 1er arrêt a lieu afin que Tassin récupère un pot de rillette qu’il a laissé dans son camion stocké à Château … En à peine 100 kms, 3 arrêts ont déjà été effectués au grand désespoir de la Béquille qui avec le plein de sa BM a une autonomie de 3000 kms J.

L’arrêt buffet se fait dans un Mac Do de Sens, pour le plus grand plaisir d’Alex qui fait une phobie des Food Truck depuis la foire de Paris.

Et là, le festival Juju commence … Un clou d’environ 5 cm ressort du pneu arrière (heureusement sans gravité, il n’a pas transpercé la carcasse-voir photo), elle se rend compte que la vignette de l’assurance de sa moto est périmée, puis elle déclenche une allergie au pollen la rendant presque aveugle. Heureusement Vivie Top est là pour lui donner un remède dont elle n’a pas vérifié sur la notice les effets soporifiques avérés. Ce qui explique peut-être pourquoi Juju nous demande au bout de 380 kms parcourus, où est passé Fanfan qui nous a quitté il y a plus de 300 kms.

IMG-20180509-WA0142

L’arrivée est proche et lors de la dernière halte à 35 kms de notre « havre de paix », Jean Luc décide de faire une sieste au pied de sa Harley (voir photo) … Et non, on est toujours pas arrivé. LOL.

IMG-20180513-WA0003

Une gorgée de rhum arrangé que j’ai apporté dans ma flasque et ça repart … mais cette fois sans interruption !

Véro nous ouvre les portes du paradis perdu et nous rentrons les bécanes afin qu’elles tiennent compagnie à Charlot (l’âne de Bouns). La Voltige, qui pendant le trajet avait déjà failli envoyer son casque dans la nature du fait qu’il ne l’avait pas sanglé, benne la FJ au pied d’un arbre (le début d’un top 3 des bennages de moto).

Chacun prend ses quartiers et Mat 180 s’aperçoit qu’à part ses bottes de moto il n’a pas emmené d’autres paires de pompes (ça va être cool pour la sortie de la douche).

La 1ere soirée festive va pouvoir commencer. Vivie Top au taquet découpe le saucisson en fines rondelles mieux que si elle a une trancheuse. Tassin se demande même vu le travail si elle n’avait pas commencé la découpe pendant le trajet. Après quelques verres et quelques hotdogs, le chant de la virée sur l’air du Troubadour est entonné suivi d’un « pas de bigoudi avant d’aller vous coucher le soir » poussé par Tassin. Notre Vince et moi, nous sentant l’âme de lanceur de couteaux la nuit, tentons de planter la lame qui disparait dans un arbre pour ne réapparaitre au pied de l’arbre que le lendemain matin… trop forts les magiciens. MDR.

Alors que beaucoup sentant la fatigue arrivée vont se coucher, Vivie, Véro, Bouns et moi nous tapons une belotte binouses dont Véro aura du mal à se remettre le reste du séjour. « Mais non ma Véro arrête de t’excuser auprès de Vivie du fait que tu fais des conneries en jouant, elle ne t’a rien dit… » MDR. Le résultat est une victoire écrasante de Bouns et moi, il faut avouer que les filles n’ont pas vu de jeu et qu’on a joué comme des dieux …

Nota : Nono n’a pas fait caca.

Jour 2 :

C’est plus où moins la tête dans le sot pour certains que nous nous  retrouvons au petit déj.

Je ne sais pas ce que Tassin et Anne font de leurs boules quiès mais en levant leur couette on peut se rendre compte que leur matelas en est maculé ??? Aurait-il des orifices humains que même les plus grands scientifiques n’aient eu connaissances ???

La Vidange est déjà sur son Fazer afin d’essayer de le démarrer (ce n’est que le début …).

L’heure est venue de faire les courses. Tout le monde est au taquet et y met de sa personne afin de remplir le caddie de la liste de courses qui a été constituée. Un autre caddie est mis en route afin d’y déposer les casques. Un arrêt est fait à la boucherie traditionnelle de l’Inter. afin de commander la bidoche. Le caddie parqué en attendant la préparation de la commande, nous nous rendons au bistrot de Bonnat  (chez qui Dédé et Bouns sont plus connu que le loup du Gévaudan) pour le rafraîchissement houblonné du matin.

Retour à l’inter pour prendre possession des victuailles puis passage chez Dédé pour l’apéro et qu’il nous fasse la visite de son magnifique gîte qui par contre abrite dans des clapiers des lapins galleux (dixit Bouns) J.

Puis nous revenons à notre camps de colonie de vacances (dixit Véro) pour déguster un BBQ orchestré par Nono et Mat 180. La Vidange est revenu à son Fazer à essayer de la démarrer, alors que Juju et Bec à fuel se retrouve coincées par Charlot dans la pâture,… heureusement que Dédé est là pour voler à leur secours et les faire sortir.

Aidé de Jojo le mécano la moto de Vinvin démarre enfin et nous pouvons nous rendre aux 3 lacs afin d’admirer de splendides paysages et d’emprunter des routes sinueuses à souhait.

Le temps d’un bref repos où Jean Luc tel un garnement en profite pour manger une petite glace alors que Boun’s jette des bâtons dans l’eau afin qu’un gamin, qu’il a peut être pris pour un clébard aille les chercher. Les quelques selfies destroy pris par Juju et c’est reparti pour une petite binouze dans le « bar de jouvence » où quand une vieille rentre elle en ressort jeunette. Jean Luc hérite du surnom d’Atlas, dont l’exemplaire qu’il consulte en permanence ne quitte pas les sacoches de sa Harley.

S’en suit un passage sur les bords de la Creuse en empruntant un chemin cahoteux et un bennage de la Venture avec Bouns et Véro dessus lors d’un demi-tour. Ben oui mon bouns t’as beau être le Stallone des rings des années 70 mais il faut les tenir les 350 kgs plus la véro … Petit passage avec un arrêt au pied d’un château et une vue magnifique (Juju en proffite d’ailleurs pour aller uriner debout comme les bonhommes - voir photo), l’heure de l’apéro et le retour au port ont sonné.

IMG-20180509-WA0070

Le BBQ préparé par les deux compères du midi, avalé et là c’est le portnawake qui commence stimulé par la surprise de l’œuf kinder qu’a apporté Tassin. Un Remake du film de Dikkenek est entrepris par le même Tassin accompagné de Mat 180, dont les tirades à se pisser dessus s’enchainent de la bouche de l’un et de l’autre…

Le couchage tardif du troupeau ne se fait pas non plus sans péripéties. Chambrée du 1er étage au fond transformée en zoo ou cirque éphémère, on observe un Did paresseux pendu à une poutre ainsi qu’un Vince paresseux qui n’a pas bougé le cul de sa chaise depuis le début du séjour. MAT 180 de son côté confirme avec brio sa carrière de pétoman. Vivie telle une sauterelle saute au plafond dès je monte sur le matelas. Les canettes volent telles des tourterelles pour atterrir au-dessus de la tête de Juju.

IMG-20180509-WA0008

Dans l’autre chambrée Nono nu comme un ver ayant abusé du Kinder se tortille pendant une demie heure afin de pouvoir intégrer l’intérieur de son duvet, pour enfin accompagner Mat dans sa symphonie pétodorante…

Chut … tout le monde dort enfin …

Nota : Nono n’a toujours pas fait Caca.

Jour 3 :

C’est après une nuit acoustique accompagnée des ronflements de Tassin tel un gnouf ayant trouvé une truffe d’un côté et de ceux de Jojo et Nono dont Alex a pu assister au concerto avec une place VIP, que le petit déj est mis en route. La journée commence sur les chapeaux de roue… Bouboun’s remarque que Naurore coiffée d’une choucroute sur le haut du crâne, assise en terrasse en train de déjeuner est observée par l’âne qui est excité et a la gaule (l’âne Charlot … pas Nono LOL). Tassin et moi nous bouffons le haut de la porte de la sortie de la chambre. Nono après avoir empalé Jojo dans la grange (voir photo) en profite pour aller fouetter Juju qui a été sauvagement saucissonnée par Mat 180 et Bouns (voir photos). Vivie Top manque de dégueuler en sortant des chiottes à cause des effluves nauséeuses s’échappant des toilettes et de la boite à PQ écolo.

P1080538

IMG-20180509-WA0054

IMG-20180509-WA0051

Et c’est reparti en direction de St Amand Magnazeix ou nous attendent Aurélie (la nièce de Véro) et Aurélien. Vinvin arrive une nouvelle fois avec un peu de mal à démarrer le Fazer.

C’est dans un gîte paradisiaque que nous arrivons, où nos hôtes nous attendent afin de nous servir du fait maison, que ce soit les vins de lauriers ou citrons (apéro servi au bord de l’étang), aux salades, gâteaux et grillades succulentes.

L’après-midi se déroule pour une partie dans la superbe piscine des lieux au bord de laquelle Nono se vautre en voulant s’installer dans un transat et Alex se prend un coup de matelas dans la tronche par Aurore. Mat 180 après avoir fait un remake de Durty Dancing dans la piscine avec Juju, entame un Water-Volley pendant lequel il est appelé Julien pendant toute la partie… Cela viendrait il du fait qu’il soit Doré depuis son séjour au Pérou ???

IMG-20180513-WA0079

Quant à la Béquille et Atlas, ils préfèrent aller rouler dans la Pampa afin de s’y perdre et de galérer un peu pour retrouver le gîte.

C’est après avoir été reçu aussi royalement et sympathiquement par Aurélie et Aurélien que nous repartons en fin d’après-midi. Atlas, muni de son recueil de cartes routières décide de partir seul par un raccourci qui finalement le mène à un stop non loin de notre arrivée, où il est arrêté et nous voit passer. LOL.

Et c’est reparti pour notre dernière soirée de folie. BBQ préparé par moi-même accompagné des patates mayo. préparées par Vivie pour le plus grand plaisir d’Atlas, puis s’en suit l’épisode Kinder 2. Juju s’affirme en tant que dompteuse de hannetons, Mat 180 en compteur de devinettes « Quelle est la différence entre une armoire à glace et une autruche ??? L’une est un meuble, l’autre est un animal qui dort debout … elle est con non ???  Très très … MDR.

IMG-20180507-WA0020

Puis le cirque recommence dans les chambrées du haut. Bec à fuel se fait balancer par Mat sur le pieu de Vincent et Anne Marie. Des pièges à base de paravent chinois sont posés en vain pour m’empêcher de rentrer dans la piaule. Un deuxième épisode zoologique est entrepris par Tassin et moi qui nous transformons en Panda en train de manger du bambou assis en tailleur sur leurs couches.

Enfin, la symphonie pour ronflement en do majeur est repartie …

Nota : Nono n’a toujours pas fait Caca.

Jour 4 :

L’heure du dernier petit déj est venue. Le remballage des affaires est fait ainsi que le bourrage des Top case. La Vidange qui s’est rendu compte qu’il valait mieux laisser sa bécane sur place chez Dédé car elle consommait autant que lui, un plein en 40 kms, a passé la nuit à chercher un BlablaBike pour enfin trouver notre bon Bouns qui est Ok pour embarquer notre biker en rade malgré son embonpoint naissant. LOL.

Ce n’est qu’après que Bouns ait coupé l’eau dans toute la maison que Juju se décide à aller faire caca. Elle profite donc de son moment d’aller chier afin de faire chier toute l’équipe …

C’est parti pour enquiller les kilomètres mais ce n’est que quelques dizaines de kilomètres plus loin près d’un arrêt paradisiaque choisi (une déchetterie) que la malédiction des Yamaha frappe une nouvelle fois … Le VMax de Nono ne veut pas repartir. C’est après des essais infructueux de démarrer en poussant et une quinzaine de minutes afin d’accéder à la batterie que MAT 180 arrive avec son booster de batterie à remettre le gaz dans la Yamaha. Atlas pendant ce temps en profite pour faire une distribution de tranches de cake.

IMG-20180513-WA0069

L’arrêt Pique-nique, qui n’aurait pu être fait sans les valises de 500 litres de contenances (pouvant accueillir pain, charcut et surtout bières) de la BM de La Béquille, se fait à côté d’un cours d’eau près du musée de la sorcière. C’est repus que nous renfilons le bitume pour un arrêt Glouglou à Nevers. A partir de là l’histoire se barre un peu en couille. Les arrêts prévus aussi bien pour faire le plein que pour se détendre le foufouillon sont zappés au plus grand dam de Nono qui craint la panne d’essence. La troupe arrive tout de même à se rassembler temps bien que mal sur la place de Rocourt St Martin afin de se dire au revoir. Véro hélas est la dernière victime du bénage moto en redémarrant, à cause d’un trou dans la chaussée (heureusement aucune casse, ni pour elle ni pour son engin).

Un petit apéro. à Hartennes pour quelques irréductibles et le temps est venu de nous séparer, non sans certains regrets.

Le mot de la fin sera pour Bouns qui vu l’expérience de la virée et la bonne centaine d’arrêts effectués, a dit chercher un groupe de motards qui roule. MDR.

 

Un grand merci à Bouns et Véro pour leur accueil !!!

Nota : à l’heure actuelle je ne sais toujours pas si nono a fait caca LOL

 

Vinvin je te fais grâce des kilomètres que tu as acquis en tant que caisseux lorsque Jof t’a ramené de chez lui jusque chez toi et qui te permettent d’être nommé Bol d’or de la virée.

Le Pink Panther est attribué à notre Bec à Fuel qui malgré une apparence Human’s Punk arrive quand même à faire bander les bourriques.

 

Ci-dessous les paroles de notre chanson creusoise si l’envie vous prenez de la chanter cet hiver au coin du feu J.

 

  Virée Creusienne (Air du Troubadour)

 

1-    Nous allons faire maintenant

Le tour de notre troupe

Merci d’être indulgent

Car c’est un joyeux Groupe

Et quel que soit la route

Pour nous pas de problème

GPS en déroute

Mais Jojo nous emmène

 

Refrain :

Les Urban’s Cambrousse

Les Urban’s Cambrousse

Qui lèchent le bitume

Et ce même dans la brume

Les Urban’s Cambrousse

Les Urban’s Cambrousse

Qui lèchent le bitume

Sont des belles têtes d’enclume

 

2-    Il y a le père Tassin

Et sa tendre Anne Marie

Ellesur son propre engin

Lui sur sa Ducati

Et pour le faire taire

Y’a pas 10 solutions

Vous lui versez une bière

Il en sort plus un son

 

Refrain

 

3-    Notre Chère VivieTop

Huggy les bons tuyaux

Aime arriver au stop

Pour s’assouplir l’dargeot

Et puis il y a Alex

Derrière la Yamaha

Qui ne desserre les fesses

Qu’pour aller faire caca

 

Refrain

 

4-    Not’Mat 180

Toujours à taquiner

Entre deux verres de vin

Car il aime trinquer

Juju notre jeunette

Même sans le faire exprès

Nous raconte des couillettes

Dont on est tous pliés

 

Refrain

 

5-    La Vidange la Béquille

Honda et BMV

Aiment bien mâter les filles

Mais ils préfèrent rouler

Sur un malentendu

Car on ne sait jamais

Vinvin not’farfelu

Pourrait enfin chopper

 

Refrain

    

6-    Jean Luc et le Nono

Guettent les stations essence

Car avec leurs motos

Il faut bonne assistance

Et notre Bec à Fuel

Sans ses douze verres de blanc

N’arrive pas à être saoule

Et a des tremblements

 

Refrain

 

7-    Dédé l’inattendu

Qui nous a tous surpris

Soudain tombé des nus

Pas sur une Suzuki

Mais sur une TDM

Fraichement achetée la veille

Les engins il les aime

Autant que la bouteille

 

Refrain

 

8-    Bouboun’s et sa Véro

Si elles ne sont en panne

Vont par monts et par vaux

Le cul sur leurs bécanes

Et du fin fond d’la Creuse

Ils accueillent leurs amis

Lors d’une virée joyeuse

Et on les remercie

 

Refrain

 

9-    Et puis il y a moi

Qui ferme le troupeau

Surveille si y’a pas d’gars

Le cul dans le ruisseau

Parce que vous êtes là

Et bien j’y suis aussi

Finis tous les tracas

Je crie « oh la belle vie »

 

Refrain